TRI POSTAL

Densité urbaine et déclinaison de la typologie marseillaise

 

Le projet de l’ancien site du TRI POSTAL est situé à la lisière de la gare Saint Charles et principalement en façade directe sur l’arrivée TGV de la ville de Marseille.

Le terrain de l’opération est à la jonction de deux zones urbaines différentes par leur typologie et évolution dans le temps. Cette rupture est d’autant plus prononcée qu’elle est marquée par l’implantation du tracé ferroviaire qui en devient la limite concrète.

Le tissu urbain issu de la progression de l’urbanisation de la fin du 19ème siècle, situé autour des manufactures et du boulevard National, a subi de violentes modifications après le bombardement de la seconde guerre mondiale et les reconstructions dans l’urgence des années 1960. Conjugués à ces évolutions, des bâtiments de 1930 et 3 fenêtres marseillais ont perduré dans le temps et constituent des architectures qualitatives de proximité à notre projet.

A l’ouest de notre périmètre d’étude, les équipements scolaires et universitaires complètent par leur typologie architecturale et volumétrie modernes le panel très diversifié du site.

Le site de notre projet est en résonnance avec 2 types de paysages urbains :

Le contexte urbain de l’arrivée des trains en gare, véritable porte d’entrée des visiteurs de notre cité phocéenne,

Le contexte urbain de proximité dans le rapport d’échelle des immeubles environnants.

Dans ce paysage ferroviaire, les épannelages de façade de notre alignement sur la rue Honorat doivent trouver et affirmer leur vocation.

Notre projet puise son expression architecturale dans le registre classique des 3 fenêtres marseillais.

Les vibrations verticales des avancées et retraits successifs des panneautages de façades, rythmées par le regroupement par 3 des ouvertures, confèrent à notre architecture une expression traditionnelle.

Modernité et tradition se côtoient en permanence dans l’environnement proche de notre intervention.

Notre projet de façade sur l’entrée en gare ne peut se contenter d’une expression uniquement puisée dans la tradition « marseillaise ».

Dans le contexte de rénovation et de modernité de la future gare Saint-Charles notre proposition évolue vers la modernité sans tourner le dos à l’architecture traditionnelle.

La modernité de notre projet est développée sur les 2 derniers niveaux de couronnement des résidences étudiants, résidence hôtelière et immeubles de bureaux.

Les boîtes polychromes en équilibre attribuent à notre architecture une liberté d’expression. Cette liberté est en prolongement avec les cabanons polymorphes marseillais.

Notre épannelage de façades doit rester homogène et ainsi établir un rapport d’échelle « d’égal à égal » avec le site.

Le thème du 3 fenêtres marseillais, déjà expérimenté sur la façade de l’entrée en gare, est décliné tout le long de la rue Palestro.

Les rythmes des plaques de façade percées de 3 fenêtres « marseillais » sont le liant avec l’architecture qualitative environnementale.

L’épannelage de la rue Palestro est interrompu par un petit jardin en redent de l’alignement urbain. Cette particularité d’aménagement inexistante dans le quartier, apporte une variation au dispositif tramé mis en œuvre dans le projet.

La minéralité des façades de notre projet est en parfaite continuité avec les immeubles environnants.

A l’identique des immeubles à forte entité architecturale (angle Gozlan/Palestro), nos façades d’immeubles se déclinent en 3 entités homogènes et rythmées. Ces 3 immeubles organisés par des loggias assurent « La tête de l’îlot du Tri Postal ».

Dans la grande tradition des cœurs d’îlots marseillais (bd Chave – Baille… etc) et le centre du plan de masse est libéré de toute construction et favorise la création de dalles plantées par des arbres à hautes tiges et végétaux tapissants.

 

ILOT URBAIN GARE TGV MARSEILLAIS

Opération complexe de 35000 m2 et

650 places de parkings avec :

Résidence de tourisme de 130 chambres

1 résidence étudiante de 120 chambres

Siège de la SNCF : 8500 m2

250 logements accessions et sociaux

40 logements en accession

Maître d’Ouvrage : KAUFMAN & BROAD et COPAG - CIFP

Coût : 40 M€

Mission : Conception, maîtrise d’oeuvre

Surface : 35000 m²

Livraison : 2010 et 2011

http://www.poissonnier-ferran-architectes.com/sites/default/files/img_projet/1 TRI.jpg

http://www.poissonnier-ferran-architectes.com/sites/default/files/img_projet/2 TRI.jpg

http://www.poissonnier-ferran-architectes.com/sites/default/files/img_projet/3 TRI.jpg

http://www.poissonnier-ferran-architectes.com/sites/default/files/img_projet/4 TRI.jpg

http://www.poissonnier-ferran-architectes.com/sites/default/files/img_projet/5 TRI.jpg

http://www.poissonnier-ferran-architectes.com/sites/default/files/img_projet/6 TRI.jpg

http://www.poissonnier-ferran-architectes.com/sites/default/files/img_projet/7 TRI.jpg

http://www.poissonnier-ferran-architectes.com/sites/default/files/img_projet/8 TRI.jpg

http://www.poissonnier-ferran-architectes.com/sites/default/files/img_projet/9 TRI.jpg

1 TRI.jpg

2 TRI.jpg

3 TRI.jpg

4 TRI.jpg

5 TRI.jpg

6 TRI.jpg

7 TRI.jpg

8 TRI.jpg

9 TRI.jpg

http://www.poissonnier-ferran-architectes.com/sites/default/files/imagecache/110x60/img_projet/1 TRI.jpg

http://www.poissonnier-ferran-architectes.com/sites/default/files/imagecache/110x60/img_projet/2 TRI.jpg

http://www.poissonnier-ferran-architectes.com/sites/default/files/imagecache/110x60/img_projet/3 TRI.jpg

http://www.poissonnier-ferran-architectes.com/sites/default/files/imagecache/110x60/img_projet/4 TRI.jpg

http://www.poissonnier-ferran-architectes.com/sites/default/files/imagecache/110x60/img_projet/5 TRI.jpg

http://www.poissonnier-ferran-architectes.com/sites/default/files/imagecache/110x60/img_projet/6 TRI.jpg

http://www.poissonnier-ferran-architectes.com/sites/default/files/imagecache/110x60/img_projet/7 TRI.jpg

http://www.poissonnier-ferran-architectes.com/sites/default/files/imagecache/110x60/img_projet/8 TRI.jpg

http://www.poissonnier-ferran-architectes.com/sites/default/files/imagecache/110x60/img_projet/9 TRI.jpg

9